Bloc-notes de la semaine du 14 au 20 février 2010



- Suite à la clôture de l’exercice comptable 2009 de la Paroisse de la Providence :

"Notre paroisse, comme toute association ou entreprise, tient une comptabilité rigoureuse. Françoise Oudin, avec l’aide de Françoise Scheuer, centralise les informations qu’elles transmettent à l’Association Diocésaine à Reims.

Les membres du Conseil Économique se réunissent plusieurs fois dans l’année pour valider les comptes, contrôler les dépenses, programmer des travaux et les investissements.

En 2009 l’ensemble des charges s’élève à 58.873,90 €, soit 12 % d’augmentation par rapport à 2008, due en grande partie à un décalage de facture de chauffage au gaz et au coût des déplacements des prêtres.

Toutes ces dépenses sont couvertes par vos dons, les quêtes des dimanches et des cérémonies, les casuels, la participation des parents des catéchismes.

En 2009 nous avons rénové, avec la contribution de la ville de Vouziers (propriétaire du presbytère) et la participation de bénévoles, une salle de bain du presbytère. Nous avons aussi procédé à des travaux de peinture.

En 2010 nous prévoyons de rénover la cuisine du presbytère, la sacristie de l’église de Vouziers, et de procéder à quelques travaux de peinture.

L’Association Diocésaine de Reims, propriétaire des salles paroissiales rue Chanzy, procèdera à la rénovation de la façade sud qui en a bien besoin.

Nous souhaitons également revisiter les églises de notre paroisse avec les personnes « relais » et celles qui entretiennent ces églises pour les rendre encore plus propres, plus belles et accueillantes. Nous contacterons également les Maires pour maintenir ce patrimoine que sont nos églises.

Nous vous remercions de votre générosité pour que notre paroisse puisse remplir sa mission d’évangélisation. Nous remercions toutes les personnes qui donnent de leur temps pour la bonne marche matérielle de notre paroisse."

Le Conseil Économique de la Providence - le 7 février 2010

- Vive la mariée ...

Une fille et sa maman sont à un mariage : "Dis, Maman, pourquoi la mariée est habillée en blanc ?" "Parce que le blanc est la couleur du bonheur et qu’aujourd’hui, c’est le plus beau jour de sa vie !" "Et pourquoi le marié il est en noir ?"

Un enfant à la sortie d’un mariage : "Elle n’est pas bête, la mariée ... Elle rentre avec un vieux et elle sort avec un jeune !"

- "Qui a inventé le Carême ?" Martine, 10 ans

Dès le début de l’Église, les futurs chrétiens se sont préparés longtemps à l’avance à recevoir le baptême la nuit de la fête de la résurrection du Christ, à Pâques. Avant Pâques, tous les chrétiens se réconciliaient aussi les uns avec les autres. On sait que, déjà au 4ème siècle, ils "jeûnaient" pour préparer leur cœur à cette grande fête : c’est-à-dire qu’ils se privaient de certains aliments, comme la viande par exemple. Le "jeûne" nous permet de nous occuper un peu moins de nous-mêmes et de nos envies et de donner plus de place à Dieu dans notre vie. Peu à peu, les chrétiens ont choisi de se préparer à vivre Pâques pendant 40 jours. Ils ont choisi ce chiffre parce que, dans la Bible, c’est lui qui signifie le temps pour se tourner vers Dieu : dans l’Ancien Testament, le peuple hébreu a marché 40 ans à travers le désert vers la terre promise par Dieu. Et dans l’Évangile, Jésus a passé 40 jours dans le désert avant de commencer sa mission auprès des hommes. D’ailleurs, "Carême" veut dire quarante !

Filotéo

- Pour l’entrée en Carême

Chaque participant à l’une des deux messes célébrées à Vouziers le mercredi des Cendres (17 février) est invité à apporter des brins de buis (sec) de l’an dernier. Ceux-ci seront brûlés pour en faire des "cendres", symbole de purification et de pénitence, de commencement de Carême.

- Carême

Durant ces 40 jours, l’EAP propose 5 "mardis de Carême". Nous nous réunirons de 19 h 00 à 20 h 30 dans un village chaque fois différent autour de l’évangile du dimanche précédent, d’un repas frugal (soupe, pain, pomme, eau) et d’un temps de recueillement et de prière. Nous pourrons déposer dans un tronc du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement le montant d’un repas que nous aurions pris à la maison. Voici la liste des villages qui se préparent à accueillir un mardi de Carême :

* 23 février : Condé-les-Autry ;
* 1er mars : Terron-sur-Aisne ;
* 9 mars : Contreuve ;
* 16 mars : St Pierre-à-Arnes ;
* 23 mars : Liry.

La marche de Carême aura lieu cette année en secteur : à Attigny, le samedi 20 mars. Elle sera suivie d’une messe. Départ pour nous : Grivy-Loisy. Parcours de 10 km. D’autres informations suivront ...

- Dimanche 20 février, il n’y aura pas de "Dimanche autrement". Messes à 10 h 00 à Vouziers et à Monthois, à 11 h 00 à Machault.

L.M.

lucien.marguet@wanadoo.fr - http://lucienmarguet.canalblog.com/ - Tel. : 03.24.71.81.61 / 06.73.92.40.39

Il est toujours possible de recevoir directement chez soi le billet du Père Marguet : il suffit de lui fournir votre adresse e-mail et de formuler votre souhait d’être destinataire régulier de son billet hebdomadaire.



Réhabiliter la politique

Chaque élection et la campagne qui la précède sont l’occasion pour les chrétiens, qui sont aussi des citoyens, de réfléchir et d’approfondir la dimension politique de leur existence sociale. La déclaration de la Commission Sociale de l’Épiscopat français parue en mars 1999 sous le titre "Réhabiliter la politique" contient les éléments de cette réflexion utile. J’en donne ici quelques extraits, d’autres pourront suivre.

Solidaires du genre humain, les chrétiens et les chrétiennes ne peuvent se détourner des réalités de ce monde engagé dans une mutation rapide et sans précédent en tous domaines. Ils participent, avec tous, à la construction continue de l’avenir de leur cité, de leur région, de leur nation, de l’Europe, de la communauté des nations et de l’humanité entière. En France, nous vivons dans une société laïque. Cette situation n’implique nullement que la dimension religieuse et la dimension éthique soient écartées de l’espace public. Les catholiques participent comme tous les citoyens aux débats politiques. Il est légitime qu’ils prennent la parole pour défendre leurs propres convictions chrétiennes dans le respect de celles des autres.

La politique est une œuvre collective, permanente, une grande aventure humaine. Elle a des dimensions sans cesse nouvelles et élargies. Elle concerne à la fois la vie quotidienne et le destin de l’humanité à tous les niveaux. L’image qu’elle a dans notre société a besoin d’être revalorisée. Elle est une activité noble et difficile. Les hommes et les femmes qui s’y engagent, ainsi que tous ceux et celles qui veulent contribuer au "vivre ensemble", méritent notre encouragement. […]

L’opinion publique a le sentiment que les gouvernements successifs sont impuissants à résoudre les grands problèmes actuels et à dessiner un avenir : on multiplie les mesures et les aides publiques, mais le chômage ne recule guère et les pauvretés s’aggravent. La criminalité et la délinquance s’accroissent dans les quartiers sensibles de nombreuses cités. Elles engendrent de nouvelles peurs. Les inégalités sociales se durcissent en éclatements territoriaux. Le lien social et la cohésion sociale sont ainsi mis en danger. En outre, des hommes et des femmes engagés en politique se montrent souvent incapables d’opérer des réformes profondes et nécessaires, d’anticiper sur le futur. Leurs décisions sont prises pour le court terme, trop souvent dans une perspective électoraliste. Pour leur part, nombre de personnes se plaignent de la surabondance de lois et de règles. Mais dès que survient un incident ou un imprévu, ils réclament que l’on légifère et cherchent à désigner des coupables. Probablement attendent-ils trop de l’action politique et ne s’aperçoivent-ils pas suffisamment des limites. La gestion des affaires de la cité est une tâche de plus en plus malaisée du fait de la complexité croissante des problèmes, de leur interdépendance et de la rapidité des changements techniques rendant plus difficiles le recul et la réflexion nécessaires.

[…] Devant ce questionnement, nous affirmons que la politique est essentielle : une société qui la mésestime se met en péril. Il est urgent de la réhabiliter et de repenser en tous domaines (éducation, famille, économie, écologie, culture, santé, protection sociale, justice ...) un rapport actif entre la politique et la vie quotidienne des citoyens.

La politique a en effet comme ambition de réaliser le "vivre ensemble" de personnes et de groupes qui, sans elle, resteraient étrangers les uns aux autres. "Ceux qui soupçonnent la politique d’infamie s’en font souvent une idée courte ... L’action politique a un fantastique enjeu : tendre vers une société dans laquelle chaque être humain reconnaîtrait en n’importe quel autre être humain son frère et le traiterait comme tel."

L’organisation politique existe par et pour le bien commun, lequel est plus que la somme des intérêts particuliers, individuels ou collectifs, souvent contradictoires entre eux. Il "comprend l’ensemble des conditions de vie sociale qui permettent aux hommes, aux familles et aux groupements de s’accomplir plus complètement et plus facilement". Aussi doit-il être l’objet d’une recherche inlassable de ce qui sert au plus grand nombre, de ce qui permet d’améliorer la condition des plus démunis et des plus faibles. Il se doit de prendre en compte non seulement l’intérêt des générations actuelles, mais également, dans la perspective d’un développement durable, celui des générations futures.

[…] La noblesse de l’engagement politique est indéniable. Les abus qui existent ne doivent pas être l’arbre qui cache la forêt de tous ceux qui, animés par le souci de la justice et de la solidarité, se dépensent pour le bien commun et conçoivent leur activité comme un service et non comme un moyen de satisfaire leur ambition personnelle. Dénoncer la corruption, ce n’est pas condamner la politique dans son ensemble, ni justifier le scepticisme et l’absentéisme à l’égard de l’action politique.


Adresse : 6, rue du Lieutenant Herduin
51100 REIMS
Téléphone : 03.26.82.72.50
Fax : 03.26.82.94.99
E-Mail : contact@catholique-reims.cef.fr


Envoyer un message